Phallus Sacré, entre Éros et Thanatos

Le philosophe Vincent Cespedes, qui vient de publier chez Flammarion L’Ambition, ou l’épopée de soi, sera à Athènes le 22 novembre pour parler du Phallus Sacré, entre Éros et Thanatos.

For English please scroll down.

A propos de l’ambition, il nous dit : L’ambition dérange et démange. Elle est ennemie de toutes les platitudes, petitesses et standardisations – trois normes à la mode, à notre époque de miniaturisations et d’accélérations.
Depuis que j’ai l’âge de m’interroger sur les aberrations des adultes, j’ai toujours été frappé par la promotion incessante de la médiocrité et de l’imitation stérile, y compris dans les sphères les plus en droit de se dire “élevées”, comme l’éducation, par exemple. L’apprentissage de l’indépendance y est souvent sacrifié au profit d’un apprentissage de l’obéissance qui, forcément, dissuade de grandir et de s’émanciper. On opte pour la platitude, contre l’essor créateur. Véritable usine tue-ambition, l’école transforme avec une cruauté et une méticulosité tout industrielles des enfants plein d’entrain et de rêves en adolescents hagards et inoffensifs, dépités quant à leurs études, frileux quant à leur avenir.

Et dans sa conférence à Athènes, Vincent Cespedes abordera l’histoire de Eros et Thanatos et la manière dont ils ont été liés depuis l’antiquité et jusqu’à aujourd’hui, par les philosophes de la Grèce antique et par ceux d’aujourd’hui. Le phallus, objet de culte depuis la nuit des temps, symbole de fertilité et de puissance, était, en Grèce, emblème de vie perpétuelle à défaut d’être éternelle : la vie, qui se poursuit. Par ailleurs, l’organe sexuel mâle avait aussi le pouvoir de sanctifier les lieux (on trouvait, aux seuils de bâtiments ou aux carrefours des routes, des « Hermai », statues grecques représentant le dieu Hermès, bustes du dieu surplombant un bloc rectangulaire dont seul le phallus émergeait).

Aujourd’hui, la sacralité du phallus semble souvent oubliée au profit d’une vision binaire. Entre le phallus-eros (le phallus “bien”) et le phallus-thanatos (le phallus “mal”), il peut y avoir dialectique – il peut aussi y avoir choix et donc annulation de l’un ou de l’autre. Mais la sacralité vient de l’ambiguïté même de ces deux types de représentations ou de visions, et de leur fusion : une fusion à négocier, à restituer, pour rendre aujourd’hui au phallus cette dimension transcendantale sans laquelle la fonction prime sur le symbole et la petite mort sur la grande.

The Sacred Phallus, between Eros and Thanatos

In his talk, Vincent Cespedes will consider the history of Eros and Thanatos, of their linkage in the work of the Ancient Greek philosophers to the philosophy of our own times. Worshipped ever since the beginning of time, a symbol of fertility and power, in Greece the phallus was an emblem of perpetual—if not yet eternal—life: life that continues. The male sexual organ also had the power to sanctify sites: on the thresholds of buildings or at crossroads stood “herms,” statues representing the God Hermes in bust form, standing on a rectangular block on which only the phallus was detailed.

Today, the sacrality of the phallus often seems to be forgotten in favour of a binary vision. Between the phallus-eros (the “good” phallus) and the phallus-thanatos (the “bad” phallus), there may indeed be a dialectic; there can also be a choice, and therefore the cancellation of one by the other. But the sacrality comes from the very ambiguity of these two types of representations or visions, and from their fusion: a fusion that today must be negotiated, restored, to restore to the phallus that transcendental dimension without which function takes precedence over symbol and the “little death” over the great.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s